2- Conduire sous la Neige, Accueil à la Wurlitzer Foundation à Taos

Au matin soleil vite effacé par le ciel si blanc en haut et gris sombre à l’horizon.
Je me dis prendre la route en vitesse pour Taos.

La neige commence à tomber.
Tout le monde roule tranquille et moi avec ma voiture automatique je me demande comment on fait frein moteur là-dessus.
Finalement ça ne glisse pas.
Paysage inreconnaissable. En mai 2006 tout était rouge bleu ocre, limpide. Aujourd’hui brun poudré de neige et de brume. Maquillé. Blanc éteint.
Après Espanola, peu avant Taos, le Rio Grande, splendide à travers les grands arbres qui le bordent.

Accueil chaleureux.
La « casita » 9s, s pour sud, sera la mienne pendant 3 mois.


Pour résister au sommeil (à 6pm ici il est 2h du mat en moi) je pars faire des courses, oublie la moitié des trucs.
Dîne et m’endors trop tôt.
A 4h je me réveille et écoute des nouvelles en boucle :
Haïti, un reportage d’horreur où j’entends les Haïtiens dirent leur abandon et la mort si personne ne vient les aider en un Français étouffé par la traduction simultanée.
Démocratie américaine : les entreprises considérées comme des personnes peuvent maintenant financer les campagnes des candidats qu’ils soutiennent et peser ainsi directement sur les pouvoirs politiques.
Les prévisions météo, sans importance, mais qui me concernent: il va neiger très fort au Nouveau Mexique.
Depuis l’arrivée, blanc dès que le paysage s’éloigne. Où sont les montagnes?

Continue Reading