57 – Rio Pueblo de Taos, Old 570 Trail, Graffitis, Pilar

Repas et conversation française avec George. Comme d’habitude ça se prolonge et je lui propose qu’on aille ensemble au Rio Grande pour essayer ce chemin qui remonte jusqu’à la 570, là où j’avais rencontré la femme aux 6 chiens un soir blafard.

On passe par le haut pont sur les gorges, puis la rim road qui se transforme en piste et descend jusqu’au petit pont en bas, où arrive le rio Pueblo de Taos.

Le long de la rivière, c’est beau, très chaud aussi. Peu à peu le chemin s’élève, devient minuscule, s’élargit à nouveau. Des jeunes sont en train de traverser le rio en bas, 2 d’entre eux sont dans l’eau qui est très très froide. Rires, cris, glissades. Il y a encore de la neige et de la glace aux endroits tout le temps à l’ombre. On continue, je repère des endroits qui me plaisent. Prends quelques photos avec le sténopé. Contraste très fort entre les parties du canyon à l’ombre et celles au soleil. Arrivés presqu’en haut, la voiture violette donnera le ton.

On arrive à l’ancienne 570, devenue la Cr110, plein de graffitis sur des rochers puis ce qui reste d’un pont un peu plus loin.

Douceur de la descente pour le retour. Le soleil passe la limite du canyon. Nous quittons la lumière très blanche qui écrasait le paysage. L’ombre nous rend la lisibilité des formes et des couleurs. Et c’est comme si la possibilité de lire le paysage lui redonnait une sorte d’humanité. George m’attend pendant que je descends à un élargissement de la rivière, repérer et photographier. Je reviendrai. Plein d’endroits à contempler.

C’est le soir, on roule le long du Rio Grande vers le sud jusqu’à Pilar où on rejoint la grande route qui remonte vers Taos, les montagnes au loin toujours.

La nuit tombe. Comme d’hab, chacun dans sa casita.

Demain, George me racontera qu’il a fêté la St Patrick en ville.

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *