60 – Printemps, Rio Pueblo, Glace et Saules Rouges, l’Aigle

C’est le printemps, ciel bleu tranchant. Vite mes affaires, la neige ne va pas tarder à fondre. Sur la route, un chien inquiet, il n’aboie pas, regarde de tous cotés.
Chien perdu avec collier ?

Je retourne aux endroits que j’avais repérés sur le Rio Pueblo de Taos. Absolument seule sur le chemin, encore enneigé. Retrouve le premier endroit, descends jusqu’à la rivière.
Certaines branches qui dépassent de l’eau, des rochers tournés vers le nord sont dans une gangue de glace, transparente brillante ou d’un gris légèrement opaque. Pourtant le printemps est là.


Photos, remonte le long de la rivière, repars vers le bas, m’arrête, grignote, bois le café que j’ai apporté. Sans que je m’en sois rendue compte, cela fait plus de 5 heures que je suis là.

En arrivant en haut du chemin, je m’avance vers le canyon, à quelques mètres, brusque envol, devant moi passe un très grand oiseau noir, je pense un aigle, il s’éloigne, disparait. Derrière l’arbre d’où il s’est envolé je vois un bout de carcasse sanglante, avec des restes de peau brun clair d’un daim ou d’une biche ou d’un wapiti. Je m’assois un peu plus loin, il va bien revenir. Non, une voiture passe de l’autre coté, 4 personnes en descendent. Ils discutent, mangent un morceau, s’éloignent. J’attends encore mais lui aussi rassasié, il doit être. Me verrait-il ? Moi je ne vois rien dans ce chaos. Et l ciel absolument vide.

Retour. Je sors les produits photos et commence à tout préparer pour développer les pellicules. Vérifier un peu ce que j’ai fait depuis l’arrivée. Rencontre Carolyn en allant au Walmart pour acheter le thermomètre. On rentre ensemble et bien sûr discutons jusqu’à plus d’heure.

Développement des pellicules? Manana.

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *