75 – Vendredi Saint ou Good Friday, Landes, Croix, et Morada bien sûr

Averse de neige, soleil brûlant, mordante froidure, vent violent, en ce Good Friday comme on appelle ici le Vendredi Saint. Je reste à écrire, lire, trier les photos.

A Chimayo, les pèlerins sont arrivés ou arrivent pour prier et emporter un peu de la terre sacrée qui guérit.

Joe Sanchez sur la croix au cours d'une reconstitution de la crucifixion de Jésus, lors du pèlerinage du vendredi saint au Sanctuaire de Chimayo. Jessica Rinaldi
Bernadette Saavedreen en route pour le sanctuaire de Chimayo où des milliers de personnes viennent le vendrdi saint. Ils croient que la terre à l'intérieur de la chapelle détient le pouvoir de guérir. Jessica Rinaldi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fin d’après midi, aller marcher. Sur la lande, celle de la Morada aujourd’hui, ça s’impose.
Au cimetière, les tombes ont été refleuries.

Sur le chemin je croise ces quatre pèlerins qui rentrent chez eux.
Nous nous saluons.
« Une photo de nous? D’accord. »

Quand je prends le chemin habituel, là-bas, je vois les traces de la croix portée et traînée, puis des croix en pierre et de la paille aux endroits où certains se sont agenouillés, j’imagine.
Je suis les traces un moment. Les perds.
Vois la terre à peine sèche, déjà craquelée, des oiseaux partout, des traces de wapitis dans un lit de rivière à sec.

 

 

 

J’entends le vent, sens le froid gagner avec le soleil qui disparaît.
Je rentre par le long chemin rectiligne qui mène à la croix de Georgia O’Keeffe, dans les froides couleurs du crépuscule.

 

Continue Reading