79 – Red River, Pêcheurs de Truites, Oies Sauvages et Loutre

Ce matin je pars tôt, pour retourner au nord de Questa, descendre la petite route qui mène à une pêcherie sur la Red River. Y sont déjà quelques pêcheurs à l’entraînement dans un bassin.
Partent le long de la rivière un père et son fils. Je les suis, très vite m’arrête pour prendre quelques photos avec le sténopé. Les vois un peu plus bas. M’approchent. Ils sont assis à l’abri du vent et ne m’entendent pas arriver. Ils paraissent au paradis, bienheureux. On échange quelques mots tous les 3, tellement contents de cette journée de soleil et de paix, ici.

Je voudrais continuer jusqu’au Rio Grande pour voir d’en-bas ce que j’ai imaginé avant-hier d’en-haut.
Quelques arrêts. Après plus de 2 heures le canyon se resserre, je ne devrais pas tarder à arriver.

Tout d’un coup sur l’autre rive,  2 oies sauvages. Elles ont l’air de se parler et de chercher quelque-chose.
Occupées en tout cas au point de me laisser les prendre en photo.
J’approche un peu plus, elles s’envolent.
Juste le froissement soyeux des ailes déployées dans l’air.

Je continue. La rivière s’engouffre dans le canyon à angle droit. Sur la rive que je suis, les rives laissent la place à des falaises verticales. Impossible de continuer sans se mettre à l’eau. Pas assez aguerrie, Marie!

Pour changer une pellicule, je m’assois confortablement sur un grand rocher à moitié dans la rivière… A un moment sans raison, je regarde l’eau juste en-dessous, à ma droite. Ce que je pense être une loutre, là, à 1m50!  Je la vois qui me regarde. Le temps de photographier, elle a déjà plongé.
Là-bas, elle remonte le courant. Emerge. Court. Plonge. Nage. Aisance absolue.

Retrouve les 2 pêcheurs, qui se sont installés plus bas, ont quitté leur veste, toujours le même plaisir. Ils ont attrapé des truites brunes et arc-en-ciel. Je leur demande s’ils ont vu quelque chose dont je ne sais pas le nom en Anglais, un mammifère!
Ils disent que oui ils ont vu … je ne comprends pas quoi. Ils continuent:
– « You’re very lucky, you know… »,  car eux qui vivent ici et pêchent souvent, c’est la première fois qu’ils en voient une. Mais quoi? Je ne comprends toujours pas! Alors il répète:
– « river otter ». En arrivant chez moi je regarde et oui c’est bien une loutre!  et qu’elles avaient disparu depuis le début des années 50 des rivières du Nouveau Mexique. Elles sont réintroduites depuis peu dans le rio Grande, la Red river etc…

Dans l’autre sens, c’est la même rivière, mais pas la même, avec le soleil de plus en plus bas et l’ombre qui monte.

Ecrire maintenant et choisir les photos. Et dans la soirée,  je demande à George s’il peut me montrer comment mettre une musique sur les quelques secondes d’ombre sur l’eau. 8h-10 pour vous, je vais dormir.

 

 

You may also like

4 commentaires

  1. Mais d’où vous vient, Marie, ce talent singulier pour observer, attirer, en tout cas ne pas déranger les animaux sauvages …Apès la biche dans l’Estéron qui t’a pris pour sa mère, soeur, cousine?? voilà maintenant la loutre du Rio Grande …Quelle famille!
    Seras tu mon alliée pour faire ami-ami avec un sanglier ,un corbeau ,un écureuil..
    Et à quand le Yéti..
    Biz

  2. Je feuillette de temps en temps ton blog et suis enchantée par ton enchantement…
    C’est merveilleux de te sentir heureuse là bas, tu as l’air d’être dans ton élément, paysages, rencontres, beaucoup de rigolade…
    Alors, il me semble que tu vas bientôt rentrer, on t’attend avec impatience, ce seront des heures de partage et je m’en réjouis d’avance.
    Caro

  3. Oui j’aime cet immense espace, la sauvagerie des paysages, les gens qui ne se prennent pas trop la tête et qui sont toujours prêts pour un petit bavardage ou a s’arrêter quand ils te voient arrêtée au bord d’une route déserte.
    L’enthousiasme d’un pays encore jeune. Et Taos est particulier bourré d’artistes.
    Même le côté un peu brutalement direct me convient.
    A très bientôt,
    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *