75 – Brunch avec Robbie, On Echange des Œuvres, Pétroglyphes le Long du Rio

Fin de matinée, superbe temps, je pars visiter le ranch de DH Lawrence, au nord de Taos. Ça monte et j’arrive à la lisière de la forêt. Sombre endroit en ce début de printemps, peut-être faut-il l’été, la lumière et la chaleur pour s’y sentir bien. La neige n’a pas encore fondu.

Lors de leur 2ème visite à Taos, en mai 1924, D. H. Lawrence et sa femme Frieda se sont installés dans le ranch que leur avait donné Mabel Lodge Luhan. Leur amie, Dorothy Brett était avec eux et a habité quelques mois la petite cabane.

Le ranch de D. H. Lawrence
La cabane de Dorothy Brett
Le pin de Lawrence The Lawrence Pine-Tree

Georgia O’Keeffe rencontra Lawrence à Taos. Il l’invita plusieurs fois au ranch. C’est là qu’elle peignit à la nuit tombée le pin de Lawrence. Il est encore là ! Ou est-ce un autre, qui a aimé le tableau et a voulu l’incarner

Et pour finir, je tombe sur cet avertissement collé sur la porte de l’habitation réservée aux guides!

Je rentre en vitesse, me change. C’est dimanche de Pâques, Robbie m’a proposé un brunch au Graham’s grill. Nous arrivons quasiment ensemble. On se régale et, comme toujours on parle de nos enfants, des projets photos, des voyages…

Robbie propose qu’on aille à son atelier que j’avais vu mais trop vite après un repas chez elle et Jim.  

Elle me montre ses photos, les impressions, les gravures, ses livres d’artiste. On reparle des photographes qu’on aime, du plaisir d’être bien exposé…
Et Robbie dit comme en passant que ça lui plairait qu’on échange des photos.
– « Oui c’est une super idée qu’on ait chacune un petit bout du travail de l’autre. »

Robbie me donne celui qui me plaît énormément, Memento Mori, livre d’artiste où il y a à la fois tout son art et l’évocation de Taos et de ses femmes. Je lui donne le livre sur Pierrefeu, Lisières du Temps, et un tirage N&B de la Yosemite River qu’elle avait aimé quand je le lui avais montré.

Memento Mori
Yosemite River

Quand son amie Jenny arrive, on part se balader, au bout de la route 570. On descend par dessentiers et des rochers vers le rio Pueblo où Jenny, qui les étudie, nous montre des pétroglyphes avec un, pur XXIème

Retour un peu pressé car ce soir les Wurlitzeriens dînent ensemble, au restaurant. Comme d’habitude on rigole bien et on finit avec une glace chez moi. Zut, je n’ai pas d’alcool. Ça va sacrément nous manquer  ce soir.

Continue Reading