79 – Big and Little Arsenic Springs, Lamas, Stuart Parle de la Sauvagerie d’Ici, Descente au Rio Grande

Matinée à répondre aux mails. Confirmation de la date de vernissage de l’exposition autour de la revue Conférence à l’abbaye de Port Royal des Champs, le 22 mai.

Lorsque j’arrive sur le parking d’où part la balade qui va aux « Big Arsenic Springs », il y a un camion avec des lamas et un type en train de fermer son sac à dos.

– « Hi, vous avez l’air de quelqu’un qui doit tout connaître ici.
– « Oui ça fait 20 ans que je me balade par ici. Mais là j’ai pas le temps de vous parler. »

Il a l’ai inquiet. Je lui demande:

–  » Pourquoi vous repartez alors que les lamas sont dans le camion. Est-ce que je peux vous aider ? »
– « Merci, mais non j’ai appelé les pompiers, ils ne vont pas tarder. Un lama a trébuché et est tombé dans la pente, il est blessé à plusieurs endroits et a une patte cassée. Il est un peu plus bas sur la piste.
– « Ça ne m’était jamais arrivé. Mais c’est vrai ici il ne faut jamais oublier que c’est vraiment sauvage, il faut toujours faire attention à tout, rien négliger, mais là, on n’y peut rien. On va le remonter et j’espère que le vétérinaire pourra faire quelque chose. »

Je lui dis que je compte descende jusqu’aux Big Arsenic Springs car c’est la balade qu’on conseille quand on ne connaît pas.

– « N’y allez pas, le lama est sur la piste et il y a du sang partout. Excusez-moi, j’aurais bien voulu vous indiquer les beaux endroits, d’autres itinéraires, mais maintenant il faut absolument que j’y retourne. »
–  » Je lui demande son mail pour avoir des nouvelles demain.
– « Au fait je m’appelle Stuart ».

Je me décide pour la randonnée suivante qui a l’air très équivalente. Quand les pompiers arrivent à ma hauteur, ils ralentissent et me demandent si j’ai vu l’homme aux lamas.

– « Oui, il est juste là, il est redescendu sur la piste. »

Les pompiers, c’est 2 Indiens plutôt âgés. Je me demande comment ils vont faire, tout en étant persuadée qu’ils arriveront finalement à remonter le lama blessé.

En route pour la Little Arsenic Spring Trail bis. Descente par larges étages, quand j’arrive à celui qui domine le Rio Grande, on découvre l’eau scintillante entre les arbres et les rochers.

Je descends jusqu’à l’eau. Vraiment sauvage, comme il disait.

Je reprends la piste et arrive aux sources.
Je prends des photos, explore vaguement les alentours et remonte.

La première partie ça va bien, malgré le soleil encore très très chaud. Qu’est-ce que ça doit être en été? Je traverse le plateau médian, splendide balade, et attaque la dernière partie, beaucoup plus raide. C’est dur.

M’arrête pour regarder les vautours qui planent dans le vent. Repars, regarde les cailloux, avance doucement. Et lorsque je ne suis plus très loin, vois un banc sous un arbre. J’en profite pour m’arrêter, boire, manger 3 biscuits.
J’arrive enfin à la voiture, fourbue mais très contente.


En repartant je vois des daims et un wapiti. Dès qu’ils entendent la voiture, ils disparaissent entre les arbres. Juste un nuage de poussière. Encore une splendide et limpide journée.

You may also like

Un commentaire

  1. Hi Marie
    Incroyable le coup des lamas ….Décidemment tu es branchée bebêtes. Je comprends maintenant pourquoi les chats et autres compagnons de l’homme se précipitent sur toi …
    Stupéfiant, la ressemblance avec l’Estéron.
    Bises
    JP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *